Le Japon et la deuxième guerre mondiale, encore sous silence

le

Bonjour 🙂

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article un peu différent que d’habitude.

J’ai du rendre en rhéto(rique) ( terminale pour les français ou dernière année de secondaire pour le reste du monde) unTFE ou Travail de Fin d’Etude.

Ce TFE portait sur l’analyse de l’œuvre « La princesse Mononoké » de Hayao Miyazaki et sur la question de recherche : «  Comment pouvons nous, dans un contexte de guerre, séparer distinctement les « gentils/bons » et les « méchants/mauvais » » .  Ce travail portait donc sur une analyse en détails de l’œuvre et un questionnement sur la subjectivité. Nous avons pour cela réalisé une interview d’un professionnel sur le sujet, Emmanuel  Debruyn, Professeur-Historien à l’UCL.

Dans notre série de questions, une était posée sur le positionnement du Japon. Je vous ai retranscris cette partie de l’interview.

Attention, Emmanuel Debruyn est un historien spécialisé dans la Seconde Guerre Mondiale, il ne l’est pas dans l’histoire du Japon.

Cette question n’étant pas la principale de notre travail, celle ci n’est pas non plus très approfondie. C’est un point de vue que je trouvais très intéressant.

J’ai parfois réécris les phrases mais la plupart du texte est du mot pour mot, excusez donc les paraphrases qui à l’oral sonnent assez bien (mais malheureusement pas à l’écrit).

Louvain la Neuve ; Bureau d’Emmanuel Debruyn, Professeur-Historien à l’UCL, interview de 01 heure  13 minutes 04 secondes, extrait se déroulant de 01 heure 01 minute 10 secondes à 01 heure 07 minutes et 38 secondes

10) Zoé : Vu que notre auteur est japonais et qu’il est énormément préoccupé par la guerre, est ce que vous pouvez poser le contexte de la guerre au Japon ?

ED : J’ai vu l’un ou l’autre dessin animé de Miyazaki. Mais je vous avoue que je ne me souviens plus très très bien.

Je me souviens d’une image dans un de ces films de grands bombardements, et bien c’est une image qui a beaucoup choqué le Japon. Ce sont les bombardements américains, surtout en 1945 à la fin de la guerre. Tokyo a été pratiquement rasé par les bombardements comme beaucoup de villes japonaises. Des bombardements incendiaires la plupart du temps. A Tokyo il y a eu à peu près 100.000 morts (en quelques journées de bombardement) et je ne vous parle même pas du bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki. Qu’il faut prendre en compte car le Japon est fortement traumatisé par le nucléaire.

Le Japon est un pays qui va sortir complétement traumatisé de la guerre, lui qui avait une très haute opinion de lui même et de son armée.

Le travail sur soi-même qui a été réalisé en Allemagne (on en parle plus tôt dans l’interview, c’est le fait d’avoir confirmé et accepté les actions monstrueuses qui ont été fait pendant la Seconde Guerre Mondiale. En parler ouvertement,s’excuser,… ) ne l’a été que très brièvement fait au Japon.

Un des piliers essentiels du système politique va être maintenu, c’est l’empereur, avec l’assentiment des américains. Même si le Japon va devenir plus ou moinsune démocratie (même si elle est assez problématique).

Donc le Japon va devoir se reconstruire, l’économie est complétement à plat alors que c’était un empire, une puissance colonisatrice. Le Japon possédait une grande partie de la Chine, une série d’îles, la Corée, Taiwan. C’était non seulement un vaste empire colonial mais c’est un pays qui a pratiqué une des politiques coloniales et d’occupations les plus dures. C’est à dire que ce que les allemands faisaient en Union soviétique, les japonais faisaient la même chose en Chine. Donc il y a des millions de chinois qui ont été massacrés par lesjaponais. Vous rajoutez à ça d’autres crimes commis par des japonais ; je pense notamment à la prostitution forcée de centaines de milliers de femmes coréennes et chinoises (pour la plupart). C’est donc de l’esclavage sexuel au profit de l’armée japonaise. Et tout ça a été un peu passé sous silence au Japon au profit d’une vision de la Seconde Guerre Mondiale dans laquelle on va surtout retenir l’héroïsme des japonais, leur sens dur sacrifice. Vous savez il y a eu des Kamikazes et des batailles assez terribles notamment contre les américains. Et puis les japonais comme victimes, notamment victimes desbombardements. Ce qui donne une vision de la guerre assez faussée du point de vue japonais  car le fait qu’ils aient eu cet empire colonial cette politique d’occupation atroce, principalement en Chine et aussi ailleurs. La manière dont ils ont traités les prisonniers de guerre était épouvantable, les allemands traitaient mieux leurs prisonniers de guerre pour tout dire. Et cela est assez relégué dans l’oubli au Japon. Cela ne veut pas dire que tous les japonais traitent de ça mais c’est problématique dans la manière dont le Japon s’est reconstruit par la suite. On voit aujourd’hui un renouveau nationaliste qui se base aujourd’hui sur cette vision du passé et de la Seconde Guerre Mondiale, qui est une vision à la fois héroïque et victimaire.

Je ne connais pas bien Miyazaki mais j’ai déjà vu dans un certain nombre de mangas, qui sont souvent très bien fait, très sensibles, mais qui ont une représentation duJapon qui souffre, plutôt victime de la guerre. La bombe atomique par exemple ; on va présenter une population japonaise qui doit supporter les conséquences de la bombe. Mais à côté de ça, ce qui a été infligé à d’autres populations, notamment au chinois, c’est nettement moins présent dans la culture japonaise, dans les manges, dans les films,… Je n’en ai jamais vu alors que c’est un phénomène.

Plusieurs  centaines de milliers de japonais sont morts lors des bombardements, plusieurs millions de chinois sont mort à cause des massacres commis par les japonais. On ne parle même pas du même ordre de grandeur. Mais je n’ai jamais vu, et peut-être parce que je ne les connais pas, de mangas ou de films traitant de cet aspect là. Parfois il ya des films qui traitent des combats contre les américains, qui insistent sur l’aspect héroïque des japonais, éventuellement pour insister sur la dureté des combats, peut-être pour remettre en cause éventuellement les dirigeants japonais . Mais on désolidarise un peu les dirigeants de l’époque, le premier ministre (Hideki) Tōjō, de la masse de la population.

Merci beaucoup d’avoir lu cet article.

Dites moi si l’étude de la Princesse Mononokévous intéresserait, ou du moins une partie

Tout avis est bon à prendre tant que celui-ciest constructif !!!

A bientôt :))))))))

Zoé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.