Une rencontre ~

le

Hey !

Aujourd’hui, je publie quelque chose d’un peu spécial, ce n’est pas un article mais… un récit ! En effet, je n’ai pas pu écrire l’article que j’avais prévu pour cette date faute de moyen, aussi je vous propose ceci : en français, notre professeure nous avait donné une rédaction à faire, en voici le sujet :

J’ai eu une très bonne note, 19/20, la meilleure de la classe. Mon récit se passant en Corée, je me suis dit qu’il vous plairait et il entre dans le thème de ce blog. Je tiens à préciser que c’est un récit développé de rencontre, il n’y a donc pas vraiment de fin. De plus, ce récit dégouline de romance et est à fond dans les clichés, mais bon c’était le sujet, excusez-moi ^^’

J’espère que vous l’apprécierez ~

.

.

D’un pas rageur, Han ChaeYeon passa les portes en verre de l’entreprise familiale en sens inverse. Elle était à peine rentrée de son séjour aux États-Unis que son père lui proposait déjà un mariage afin d’enrichir davantage la firme. C’était son grand-père, grand opportuniste alors que la Corée du Sud sombrait dans la pauvreté après la guerre, qui l’avait bâtie. Petit à petit, non sans utiliser la corruption, l’entreprise s’était élevée, et était à présent l’une des plus puissantes du pays. Et ChaeYeon en était l’héritière. Mais l’heure n’était pas à la félicité, la jeune femme voulait juste s’évader, oublier le poids qui reposait sur ses épaules. Pour cela, elle n’avait qu’une solution : une cascade de sons et de lumières se déversant dans une salle bondée et plongée dans la pénombre, avec de l’alcool coulant à flots. Une boîte de nuit à l’occidentale, populaire et située en plein Hongdae serait parfaite. Ce soir-là, elle ne comptait pas faire appel à son chauffeur, elle préférait prendre le métro, comme n’importe quelle séoulite de son âge.

Lee KangJoo faisait peur. Il le savait, et les regards que les autres passagers du métro lui jetaient à la dérobée ne pouvaient que le lui confirmer. En même temps, dans cette société fondée sur l’apparence et l’image qu’elle renvoie, cela était plutôt justifié. Il était très grand, avait la peau hâlée d’un homme du sud, des muscles puissants et un visage dur. Mais son côté imposant n’était pas ce qui dérangeait le plus dans ce wagon. Ce qui posait soucis, c’était ses cheveux rasés, ses cicatrices, sa chemise encore tachée de ses ennemis bien que cette dernière avait passé la nuit dans de l’eau froide et salée, et surtout ses tatouages, qui dépassaient de son col, de ses manches… Ce qui posait soucis, c’est qu’il était l’archétype du gangster asiatique. C’était le destin des jeunes garçons pauvres et sans père, pour peu que leur physique se prête à la mission qu’on leur confie. KangJoo ne craignait plus la violence, et le sang maculait ses mains.

À la station Gangnam, le métro arrivait. ChaeYeon pénétra dans un wagon alors que les portes s’ouvraient. À cette heure plutôt tardive, il n’y avait plus grand monde sur la ligne 2 dans cette direction, toutefois les places confortables manquaient. ChaeYeon remarqua bien vite qu’un espace vide s’était créé autour d’un homme nonchalamment appuyé dans un coin du wagon. Alors son regard croisa le sien, et ce fut la fin et le début de tout. Elle fut prise dans un tourbillon de sentiments qui l’emportait. Des vagues de passion et de désir s’écrasaient contre son cœur. Il lui semblait qu’elle ne pouvait plus respirer, comme si cet amour, immense et violent, l’en empêchait.

Le monde de KangJoo aussi avait arrêté de tourner depuis que ses yeux avaient rencontré ceux de la jeune fille. Pris dans une béatitude amoureuse, il ne pouvait que la contempler. Elle était si belle, son visage était doux et bien dessiné, et elle était impeccablement maquillée et coiffée. Il avait envie de passer sa main dans ses cheveux ébène et goûter sa peau ivoire. Elle était petite et fine, pourtant quelque chose de puissant se dégageait d’elle, une aura charismatique. Il la dévorait du regard, et ne souhaitait à ce moment qu’étreindre ce corps menu mais superbe dans ses bras puissants.

Cependant, il ne restait déjà plus que quelques arrêts avant celui où ChaeYeon devait descendre. Elle avait du mal à quitter les yeux sombres de cet homme qu’elle aimait déjà tant, et désirait plus que tout se rapprocher de lui, mais elle savait déjà au fond d’elle que c’était impossible. L’apparence physique de cet homme ne mentait pas, il était un nappeun namja, un mauvais garçon que jamais ses proches n’accepteraient. Plus que deux stations. ChaeYeon ne pensait pas qu’il était possible de ressentir autant de sentiments passionnels, d’être à ce point amoureuse en si peu de temps, toutefois elle devait y renoncer, mettre fin à ce qui semblait à peine commencer avant d’en souffrir davantage. Plus qu’une station. KangJoo esquissa un mouvement vers elle, et la jeune fille dû se retenir de faire de même, ses pulsions étaient trop fortes… Ding. « Hapjeong yeok » annonça une voix pré-enregistrée. Il était temps de descendre, et ChaeYeon avait pris sa décision. Elle fonça tête baissée hors du wagon, des larmes menaçant de couler sur ses joues rougies. Soudain, une main puissante se referma sur son fin poignet et la retint vers lui. Et une voix masculine murmura « Gajima« , « Ne pars pas ».

.

~ par Kang JinShil ~

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.