Le harcèlement de pouvoir au Japon

le

Le Japon n’est pas forcément le meilleur endroit pour être différent, et pour cause : le harcèlement s’y exerce sous bien des formes sur quiconque se démarque du groupe. Nous avons vu précédemment la façon dont l’ijime (harcèlement en japonais) s’opère dans les écoles et agit sur les adolescents et enfants ; entrons aujourd’hui dans le monde des adultes pour examiner ses méthodes et conséquences dans le lieu de travail.

Le harcèlement au travail, ou « Power Harassment », littéralement harcèlement du pouvoir, est un problème bien ancré dans la société japonaise. Pour beaucoup de japonais, le seul style de management qu’ils ont jamais expérimenté se base sur la suprémacie des supérieurs pour qui il est normal de se montrer irrespectueux envers leurs subordonnés. Un patron qui crie sur ses employés et les traite mal est souvent vu avec admiration pour sa dévotion envers son travail.

Le harcèlement au travail peut s’opérer afin d’amener un employé à quitter son poste de son propre chef, sans que l’entreprise n’ait à le licencier. Une autre des raisons peut éventuellement s’expliquer par le fait que dans le climat économique actuel au Japon, les entreprises font subir une pression importante à leurs managers, qui en retour pour l’évacuer décident de s’en prendre à leurs subordonnés.

Mais certains cas trouvent finalement gain de cause lorsque la victime en vient au procès. En juillet 2005, un homme poursuivit l’entreprise où il travaillait pour harcèlement de pouvoir. Il déclara que le président de la compagnie l’humiliait en lui hurlant « Tu as un problème au cerveau ». A chaque fois que la victime faisait une erreur dans l’une de ses tâches, le président de l’entreprise rassemblait tous les autres employés autour de la victime en leur demandant de pointer chacune de ses erreurs, et ce, parfois pour des durées allant jusqu’à trois heures. Un an plus tard, la victime fut rétrogradée, on lui confisqua son ordinateur en l’empêchant d’effectuer ses tâches régulières. L’homme commença à être victime d’insomnies et de divers troubles liés au harcèlement, le forçant à arrêter le travail. Il porta l’affaire jusqu’à un procès, où il obtenu gain de cause et réclama près des 70 millions de yens de dommages et intérêts.

La situation évolue petit à petit ; une firme importante basée à Tokyo réclame des formations pour lutter contre le harcèlement de pouvoir. Il s’avère que simplement punir les coupables n’arrange pas la situation, il faut leur faire comprendre que le problème vient de leur comportement, d’où la demande de formation dans ce but. Cette firme, Cuore C3 Co (dont la présidente Yasuko Okada est justement la personne à l’origine du terme « harcèlement de pouvoir ») lança un programme de thérapie du comportement en 2014.

Chaque personne suivant la formation est suivi par deux instructeurs, et ce trois fois en six mois environ. Les participants sont encouragés à se rendre compte de leur propre stress et de leur fatigue physique ; deux facteurs qui amènent souvent à s’en prendre aux autres lorsque la pression est trop forte. De plus, les instructeurs leurs apprennent comment changer leur comportement problématique et parler correctement à leurs subordonnés.

Certains anciens participants ont déclaré avoir été eux-mêmes surpris du comportement abusif qu’ils avaient avant de suivre la formation. La plupart se sont sentis véritablement rassurés après avoir adopté une autre perspective sur leurs relations avec leurs collègues.

Nous pouvons donc dire que bien que le harcèlement de pouvoir soit un véritable problème au Japon, des efforts sont faits pour diminuer les cas, et nous pouvons donc espérer une évolution de plus en plus positive au fil du temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.