Les Dragons en Asie

Bonjour, aujourd’hui j’aimerais écrire à propos des dragons en Asie. J’avoue que c’est assez compliqué car, comme en Europe, le mythe du dragon est chargé d’histoire et, selon les pays, les récits, la morphologie ou même l’apparition du dragon sont totalement différents. Je vais donc essayer de ranger cet article du mieux que je peux pour que vous arriviez à suivre du mieux possible.

festival dragon

Première apparition

Jusqu’à aujourd’hui, la plus vieille représentation des dragons en Asie a été trouvé en Chine, il s’agirait d’un objet en forme de dragon découvert dans une tombe de noble au Henan, comprenant 2000 turquoises. Malheureusement je n’ai pas trouvé de photos de cette trouvaille mais ils l’ont daté à presque 4000 ans. Il aurait donc été conçu à peu près en -2000 avant Jésus-Christ!

Morphologie

Le dragon le plus connu des mythes asiatiques est le dragon Chinois. On dit que le chiffre représentatif du dragon est le 9, ce qui expliquerait pourquoi la définition physique de la créature serait inspirée de pas moins de neuf animaux.

Dans la description il aurait : Une tête de chameau (ou d’un qilin qui est une créature mystique à tête de daim couvert de feu), des yeux de démons, des oreilles de bovidés, des bois de cervidé, un cou de serpent, des pattes de tigre qui se termineraient en serres d’aigle, un ventre de mollusque et le corps couvert d’écailles de carpes.

 

A gauche un qilin et à droite un dragon

Contrairement au dragon européen, le dragon asiatique peut voler mais ne possède pas d’ailes.

Globalement on le décrit plus souvent (et plus simplement) comme un long serpent barbu avec des pattes griffues. Selon le pays, seuls quelques détails changent.

Au Japon, la différence serait ses orteils, il n’en possèderait que trois, aussi il volerait beaucoup moins souvent que les autres dragons d’Asie, ce qui l’apparenterait plus à un serpent selon la morphologie générale.

 

En Corée, le dragon est vraiment semblable au dragon chinois, seulement il a le plus souvent une orbe ronde dans l’une de ses pattes que l’on nomme Yeo-ui-ju (여의주). Les dragons pouvant manier cette orbe sont dotés de la capacité de créer mais il possède surtout un pouvoir sans limite et sans fin. On le reconnaît souvent à sa patte ouverte possédant 4 doigts dont un pouce qui serait là pour soutenir l’orbe (qui n’est parfois pas représentée).

 

Au Vietnam, le dragon aurait deux images le représentant. Le dragon-crocodile (tête de crocodile à corps de serpent) et le dragon-chat (avec un long coup, des ailes et des dorsales ainsi que des moustaches et de la fourrure).

Signification

La signification aussi est différente du dragon européen. En Europe, dans les légendes, le dragon apparaît le plus souvent comme un monstre sanguinaire cracheur de feu, symbole de douleur et de méchanceté.

 

Voici la différence entre un dragon asiatique et un dragon européen

En Asie le dragon a souvent une représentation positive et on l’associe souvent à de bonnes choses.

On dit que le pouvoir du dragon est contenu dans une grosse perle qu’il cache dans sa gorge ou sous son menton, cette perle représenterait le bonheur, la sagesse, l’abondance. Le dragon chinois est lié à l’eau et non au feu. On les imagine vivre dans des fleuves ou même dans le fin fond des océans (ou bien dans les nuages, ce qui, durant les orages, faciliteraient leurs déplacements tout en restant discrets). Il est donc l’un des symboles utilisés par les empereurs dans les dynasties. En Chine on appelait les empereurs « Les fils du Dragon ». Le Dragon impérial était représenté sur les vêtements mais aussi en peintures ou dans les récits. La différence entre un dragon impérial et les autres dragons c’est qu’il est représenté avec 5 griffes et non pas 3 ou 4. Pendant une longue période, seuls les empereurs avaient le droit de porter des dragons sur leurs vêtements. Il a même été l’emblème du drapeau d’une dynastie (dynastie Qing en 1889).

Le dragon représente aussi la culture et apportent la pluie.

Il aurait beaucoup d’autres significations qui seraient vraiment longues à détailler ici, je pense que j’ai fais le point sur les valeurs principales associées aux Dragons.

Mythes de naissance d’un Dragon

Beaucoup se demandent « Comment naît un Dragon? ». En Europe, il est populaire de dire que les dragons naissent d’autres dragons qui pondent des oeufs. La naissance est donc très semblable à celles des oiseaux communs.

Mais en Asie, c’est beaucoup plus compliqué que de simplement faire reproduire deux dragons et d’attendre une éclosion!

dragon birth

Les mythes coréens sont très clairs sur le sujet. Il est dit qu’un dragon n’est pas dragon du début à la fin de sa vie. Il s’agirait en fait d’un serpent (né d’un oeuf de dragon) qui devrait vivre un millier d’année, après ces mille années, une perle tomberait du ciel et le serpent devrait l’attraper dans sa bouche, lui donnant le pouvoir de devenir un dragon. Si le serpent n’attrape pas cette perle, il devra attendre mille ans de plus avant d’avoir une seconde chance.

 

Selon les chinois, la transformation en dragon durera 3000 ans, de la naissance jusqu’à la forme finale de l’animal. Ils disent que l’oeuf du dragon n’éclot qu’après mille ans. Après 500 ans, le serpent hérite d’une tête de carpe et qu’après encore 500 ans, grâce à ses bois de cerfs, il pourrait entendre les sons et enfin, mille ans plus tard encore, il deviendrait adulte.

Légendes

Il y a plusieurs légendes particulièrement intéressantes et j’ai préféré couper toute cette partie en pays pour que vous voyiez bien la différence selon les cultures.

En Chine

Pour commencer, une petite légende, très simple et facile à retenir.

La légende de la carpe. Un petit rappel avec leur ressemblance avec les carpes dans les mythes chinois. Ils disent qu’une carpe capable de remonter une cascade en sautant se transformera en Dragon. Plusieurs cascades en Chine s’appelle d’ailleurs « Porte du Dragon ».

carp to

L’empereur Jaune. Cette légende est l’une des plus populaire et vous la retrouverez souvent sur internet car elle expliquerait beaucoup de choses sur la morphologie du dragon chinois.

Huang-Di (donc surnommé l’empereur jaune) avait pour emblème le serpent sur son drapeau. Il avait pour habitude d’ajouter l’emblème des drapeaux des ennemis qu’il combattait au sien, comme pour exposer ses victoires au peuple. Chaque parties du dragon chinois serait donc un blason d’ennemis vaincus. En passant des yeux de démons, aux pattes de tigres mais aussi à la tête d’animal mystique et j’en passe.

Dernière légende que j’apprécie seulement car j’ai enfin compris pourquoi les empereurs chinois portaient des vêtements dorés!

Fu Hsi et le dragon jaune. La légende est courte (je n’ai pas trouvé la version longue!). Fu Hsi (ou Fuxi) était un empereur légendaire, j’entends par là qu’il n’a en fait apparemment jamais existé. C’était un personnage mythique de la mythologie chinoise et il aurait appris à la civilisation à sortir de la période paléolithique pour devenir un peuple moderne et doué de l’écriture et toutes sortes d’autres choses.

empereur legendaire.jpg

Bref! Un jour, un dragon doré est sorti de l’eau pour s’incliner devant cet empereur légendaire et il est dit que c’est ainsi que la couleur jaune fût associée aux divins et aux empereurs (qui étaient donc les êtres les plus proches des immortels et des dieux).

 

Au Japon

Le prêtre et la femme dragon. C’est l’histoire d’un prêtre et d’une jeune femme qui travaillait dans une maison de thé. Le prêtre en voyage tomba amoureux de la jeune femme qui était magnifique et elle se laissa tenter elle aussi par cet amour. Mais le prêtre se ressaisit, sa religion lui interdisant de posséder cette jeune femme, il la repoussa et tenta de l’ignorer pour qu’elle l’oublie. Elle était si en colère contre lui qu’elle avait décidé d’aller apprendre la magie et que, grâce à cela, elle avait pu se transformer en dragon. Elle avait alors survolé le ciel jusqu’à ce qu’elle le retrouve. Le prêtre l’ayant reconnu a voulu se cacher sous la cloche du temple. Elle a craché une flamme si brûlante que la cloche a fondu et le prêtre est mort sous cette cloche en fusion.

japanese

Au Vietnam

Selon les légendes, tous les vietnamiens sont fils de dragons et d’une nymphe ou fée des montagnes.

Il y a très très très longtemps de cela (environ 2000 ans avant Jésus-Christ), un roi d’origine dragon épousa une fée (oui oui). De leur union, la fée fit 100 oeufs qui éclorent sur cent enfants divins, tous des fils. Pour équilibrer le royaume, les parents décidèrent de se séparer et emmener 50 enfants chacun de leur côté. Ainsi le dragon retourna près de la mer, l’eau étant son élément, et la fée emmena ses enfants près de la montagne. Leurs enfants vécurent en harmonie et le premier né fut le roi du Van Lang, première dynastie Hung du Vietnam.

 

J’en ai donc terminé avec cet article sur les dragons, j’espère qu’il vous aura plu et que vous aurez apprécié en apprendre un peu plus sur la mythologie asiatique.

A bientôt avec de nouveaux articles!

Nath Ttalgi ~

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.