Japon : Qu’est-ce que la secte Aum ?

Vous en avez peut-être entendu parler récemment : la secte Aum, dont les membres principaux ont été exécutés en juillet dernier, a traumatisé le Japon de par le plus important attentat terroriste que le pays du soleil levant ait jamais connu. Mais quelle est vraiment cette secte ? Et surtout, pourquoi une telle violence ? Penchons-nous sur le sujet.

Tokyo, 20 mars 1995, heure de pointe. Les passagers sont entassés dans le métro Tokyoïte, connu pour son trafic impressionnant. Avec eux, également à bord du train, cinq sacs percés, remplis d’un liquide toxique autrefois utilisés par les Nazis, déposés là par les membres d’une secte. Les victimes commencent à tousser, à vomir. Certaines perdent la vue ou restent paralysées. Bilan : 13 morts et 1050 blessés. L’attentat au gaz sarin du métro de Tokyo est alors l’attaque terroriste la plus meurtrière que le Japon ait jamais connue. (Le gaz sarin est une arme chimique 500 fois plus toxique que le cyanure)

La secte Aum Shinrikyo, littéralement, « la vérité suprême », commença tout d’abord en tant que simple école de yoga en 1984, avant d’obtenir officiellement le statut d’organisation religieuse en 1989. Son leader, Shoko Asahara (dont le véritable nom est Chizuo Matsumoto), attira des milliers de fidèles à la recherche d’expériences mystiques. En effet, Asahara prétendait avoir des pouvoirs surnaturels dont celui de flotter dans les airs. Au sommet de son succès, la secte Aum comprenait 11 000 membres au Japon, et bien plus à l’international.

Plusieurs scandales éclatent autour d’Aum Shinrikyo. Tout d’abord, en 1989, l’avocat Tsutsumi Sakamoto, qui venait en aide aux familles des membres de la secte pour tenter de les en sortir, disparut subitement. Un badge Aum Shinrikyo fut retrouvé à son domicile, mais Shoko Asahara nia toute implication à ce sujet.

En 1990, Asahara et ses disciples se présentèrent en tant que candidats pour devenir membres de la Diète. Ils échouèrent. Après cela, le leader de la secte Aum commença petit à petit à ordonner à ses disciples de s’armer ; selon lui, ils avaient besoin de se préparer à l’apocalypse afin d’y survivre. Ils rassemblèrent un arsenal impressionnant d’armes et s’attelèrent à la fabrication d’armes toxiques tel que le gaz sarin. Ils utilisèrent tout d’abord ce gaz dans une partie de la ville de Matsumoto en 1994. L’attentat fit 8 morts et 104 blessés.

L’année suivante, des membres de la secte enlevèrent un homme qui tentait de convaincre sa soeur de quitter Aum Shinrikyo. Des empreintes digitales appartenant à un des membres furent retrouvés dans la voiture ayant servi au kidnapping de la victime. Malheureusement, ce dernier mourut durant sa captivité.

En 1995, la police tenta de dissoudre l’organisation. La même année eut lieu l’attentat au gaz sarin du métro de Tokyo, qui restera certainement un souvenir douloureux dans la mémoire du pays du soleil levant. Plusieurs membres furent par la suite arrêtés et Shoko Asahara ainsi que six de ses disciples, principaux responsables de l’attentat, furent exécutés cet été.

Aujourd’hui, la secte Aum Shinrikyo existe toujours, mais elle changea de nom en 1999 pour se rebaptiser Aleph, en exigeant alors que les membres s’engagent par écrit à n’enfreindre aucune loi pour prouver leur bonne foi. En 2007, certains adeptes la quittent et fondent finalement une autre organisation, nommée Hikari no Wa. La police japonaise assura cependant de garder un oeil sur les activités des deux associations religieuses. Ils cessèrent de surveiller Hikari no Wa en 2017, mais continuent de vérifier avec soin Aleph.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.