Himiko, Reine Enchanteresse

queen-himiko-book-cover

Selon la constitution japonaise, il n’est aujourd’hui pas possible pour une femme d’accéder au trône du chrysanthème, symbole de l’empereur du Japon. Les femmes sont en effet automatiquemen écartées de la succession impériale au profit des hommes de la famille. Pourtant, le Japon a bien connu quelques impératrices, et l’un des personnages les plus importants de l’histoire du Japon était également une femme ; la reine enchanteresse Himiko (卑弥呼).

De nombreux mystères entourent l’existence même d’Himiko ; des écrits chinois rapportent en ces mots : « Durant les règnes de Huan-Di (147 – 168) et Ling-Di (169 – 189), le pays des Wa (ancien nom autrefois utilisé par les chinois pour désigner le Japon) se trouvait dans un état d’intense confusion, des guerres et des conflits le dévorant de tous les côtés. Durant plusieurs années, il n’y eut personne pour gouverner. Puis, une femme nommée Himiko apparut. Restant sans époux, elle pratiquait la magie et la sorcellerie et ensorcela la population. Ils la placèrent donc sur le trône. Un millier de servantes étaient à son service, mais peu de gens pouvaient la voir. Il n’y avait qu’un seul homme qui s’occupait de sa garde-robe et de ses repas, et qui se chargeait de la communication avec l’extérieur, puisqu’elle résidait dans un palais protégé par des tours et des barricades, sous la protection de gardes armés. Les lois et coutumes étaient strictes. » (tr. Tsunoda 1951:2-3)

En tant que reine-enchanteresse, elle unifia donc une trentaine de petits royaumes autrefois déchirés par les conflits en un seul pays, le Yamatai, sur lequel elle régna durant 59 ans. Cependant, la localisation du royaume de Yamatai (邪馬台国, Yamatai-Koku) est encore aujourd’hui un mystère, aucun chercheur ne sachant exactement où il se trouve. Certains pensent qu’il se trouverait au nord de Kyûshû, ou bien dans la province actuelle du Yamato dans la région de Kinki, ou encore dans une île au milieu du pacifique selon les indications présentes dans les textes chinois. Le lieu qui aurait abrité le Royaume du Yamatai est encore aujourd’hui au centre de nombreuses controverses parmi les chercheurs et archéologues spécialisés dans l’histoire du Japon.

Bien qu’ayant été un personnage important, Himiko n’est évoquée ni dans le Kojiki ni dans le Nihon Shoki, les deux principaux ouvrages rapportant l’histoire du Japon d’un point de vue japonais. Il semblerait que son nom ait été omis volontairement. Cependant, elle est très présente dans les rapports chinois, qui la décrivent comme une amie dans l’une des correspondances rassemblées dans les Records of Wei: « Nous nous adressons ici à Himiko, que nous appellons officiellement Amie des Wei. […] Vous vivez très loin par-delà la mer, pourtant vous nous avez envoyé une ambassade avec tribut. Nous apprécions grandement votre loyauté et votre piété. Nous vous conférons donc le titre de Reine des Wa, Amie des Wei, et vous offrons un sceau d’or garni d’un ruban violet. Ce dernier vous sera envoyé par le Gouverneur. Nous attendons de vous, Ô Reine, que vous régniez sur votre peuple en paix et vous assuriez qu’il soient toujours dévoués et obéissants. »(tr. Tsunoda 1951:14)

A sa mort, il semblerait qu’elle ait été enterrée dans un Kofun (monument funéraire japonais sous forme de montagne de terre à l’intérieur de laquelle se trouve une tombe), selon les Records of Wei. « Plus d’une centaine de serviteurs la suivirent dans la tombe. Puis, un roi fut placé sur le trône, mais le peuple refusait de lui obéir. Plus d’un millier de personnes moururent dans ce conflit. Une parente d’Himiko, une jeune fille de treize ans nommée Iyo fut couronnée et la paix fut alors restaurée.

Tout comme la localisation du Royaume du Yamatai, celle de la tombe d’Himiko est également un mystère, qui risque de le rester encore pour de nombreuses années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.