La légende du Gumiho

Chaque région du monde a sa propre mythologie, ses contes et légendes. En Europe, tout le monde ou presque a déjà entendu parler de sirènes, dragons, fées, licornes, vampires… Mais connaissez-vous des mythes asiatiques ? Aujourd’hui, je vous en présente un, assez connu car souvent représenté dans la culture moderne… voici le gumiho !

  • Petite introduction

La mythologie coréenne peut se classer en deux groupes distincts : les légendes et les mythes. Dans le premier cas, elles se basent sur des faits réels, et sont répertoriées par écrit dans de très anciennes chroniques. Les mythes, à l’inverse, étaient contés à l’oral et prenaient racine dans l’imaginaire et le fantastique. Toutefois leur but est commun : expliquer le fondement de toute chose sur Terre, sa création et son statut.

  • Le chamanisme

C’est la plus ancienne religion du pays, apparue dès la création de la péninsule. Les chamans coréens, mudang (무당), généralement des femmes, étaient perçus comme des liens unissant le monde des vivants et celui des morts, en plus de leur statut de guérisseur. À l’époque, ils racontaient et transmettaient donc les légendes et les mythes.

Selon les premières sources, cette religion serait issue de peuples nomades de Sibérie, plus précisément de Mandchourie. Cependant, durant la période Goryeo (고려 , 918-1392), le chamanisme perd de son importance, remplacé par le bouddhisme et le confucianisme par cause de l’influence chinoise. Et lors de l’époque Joseon (조선 , 1392-1910), il fut totalement interdit, l’élite de l’époque condamnant ces superstitions et pratiques magiques considérées comme dangereuses.

Toutefois, de nos jours, bien que la religion ait pratiquement disparu, son influence, elle, est encore bien présente. Ses croyances sont toujours racontées, et inspirent la culture moderne, comme dans les films, livres, jeux vidéos…

  • Le Gumiho, un renard à neuf queues

Le Gumiho (구미호), n’est pas une créature propre au folklore coréen, on la retrouve ainsi au Japon sous le nom kyūbi no kitsune (九尾の狐) et en Chine telle que húlí jīng (狐狸精), où elle peut être bienveillante. En Corée en revanche, elle est toujours maléfique.

En voici la légende : Ces renards particuliers gagnent, à chaque siècle de vie, une queue de plus qui les mènent vers l’immortalité. Au bout de mille ans, ils deviennent alors des gumiho, et peuvent se métamorphoser en n’importe quel être vivant. Le gumiho est attiré par le monde des humains, et prend l’apparence d’une superbe jeune femme afin de dévorer le foie des hommes qu’il séduit. Selon le mythe, un gumiho peut également devenir humaine. Pour cela, il lui faudra trouver un homme bon, qui ne la trahira pas durant leur dix premières années de mariage.

Toutefois, bien que le Gumiho puisse physiquement prendre l’apparence d’un être humain, son âme, elle, restera toujours celle d’un renard, ce qui peut lui jouer des tours.

Traditionnellement, dans les contes, le gumiho prend l’apparence de la mariée à l’occasion d’une noce, et la ressemblance est si parfaite que même sa famille en est trompée, et la supercherie découverte le soir, lorsque ses habits lui sont enlevés. Il n’y a que dans une seule oeuvre que le gumiho se transforme en homme plutôt qu’en femme. Ainsi, dans cette poésie chinoise, il parvient à épouser une jeune fille, mais sera finalement trahi par son odeur de renard, un chien de chasse l’ayant attaqué.

Par son caractère trompeur et carnassier, le gumiho est ainsi diabolisé en Corée, vu comme une source de malheur.

  • Dans la culture moderne

De nos jours, la légende du renard à neuf queues est connue davantage à l’international sous la forme du kitsune plutôt que par le gumiho. En effet, les fans de l’univers Pokemon reconnaîtront Feunard comme étant clairement inspiré de la légende. Dans la série américaine Teen Wolf, le personnage de Kira est également un kistsune, et de nombreux mythes japonais y sont présentés, bien que modifiés pour les besoins du scénario.

Côté Corée, les gumihos inspirent surtout le septième art. On citera donc le film The fox family, comédie sur fond musical datant de 2006. Il raconte l’histoire d’une famille de gumiho qui, après un millénaire d’attente, descend du mont Nam pour devenir humaine. L’humour grotesque de ce film rend ces gumiho moins maléfiques, et ainsi les font apprécier du spectateur.

Évidemment, ce mythe a été repris dans l’industrie si développée du k-drama. Laissez-moi vous présenter les trois plus connus du genre :

The Revolt of Gumiho

Aussi appelé Gumiho : Tale of the Fox’s child, et en coréen 구미호 : 여우누이뎐, ce drama de 16 épisodes d’une heure et datant de 2010 ne laisse pas indifférent par son intrigue originale. La voici : Goo SanDaek est un gumiho marié, et comme la légende le dit, elle deviendra humaine après dix années d’union. Malheureusement, la veille de l’atteinte de la décennie, son mari rompt sa promesse, elle est ainsi obligée de fuir avec sa fille de neuf ans, Yeon Yi, qui a hérité des pouvoirs de sa mère. La jeune mère rencontre Yoon DooSoo, un homme de bonne famille qui tombe sous son charme. Mais la fille de ce dernier est très malade et pour la sauver, il n’y a qu’une seule solution… un sacrifice devra être fait. Dramatique à souhait. On y retrouvera les acteurs Han EunJeong (한은정) (Full House, Wonderful life…), Kim YooJeong (김유정) (Angry mom, Moonlight drawn by clouds…), Jang HyeonSeong (장현성), Seo ShinAe (서신애)…

My girlfriend is a gumiho

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. yasmine D. dit :

    Intéressant, une vraie découverte pour moi, pour qui c’était kuybi dans Naruto personnage inventé pour le besoin de l’anime.
    Merci pour cette remise à niveau.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.