Murasaki Shikibu, femme auteur de l’ère Heian.

le

Tosa_Mitsuoki—Portrait_of_Murasaki_Shikibu

Le Dit du Genji (源氏物語, Genji Monogatari), roman psychologique détaillant la vie d’un prince impérial de l’ère Heian, est certainement l’une des oeuvres les plus remarquables de la littérature japonaise. Son auteure, Murasaki Shikibu, était une dame de la cour des Fujiwara au service de l’impératrice Shôshi. Elle s’inspira grandement de sa vie à la cour impériale pour écrire les 2000 pages ponctuées de 800 wakas (poèmes traditionnels japonais) qui composent le Dit du Genji.

Murasaki Shikibu est née en 973, lors de l’époque Heian. Les femmes de cette époque n’avaient pas l’autorisation d’apprendre le chinois, langue des érudits et du gouvernement, mais Murasaki qui fut élevée dans une famille de poètes, démontra une aptitude particulière pour la langue chinoise et la maîtrisa rapidement couramment. Elle apprit en écoutant les leçons de son jeune frère, qui se préparait pour une carrière dans le gouvernement et avait donc besoin de connaître le chinois sur le bout des doigts.

Environ en 1005, Murasaki fut invité à la cour pour devenir dame de compagnie au service de l’impératrice Shôshi. Puisque cette dernière s’intéressait à l’art chinois, Murasaki le lui enseigna et profita des années qu’elle passa à la cour pour observer ses membres et s’en inspirer pour les personnages de son roman. Il se pourrait qu’elle ait eu une histoire d’amour avec Fujiwara no Michinaga, régent de l’époque, puisqu’on considère généralement que c’est de lui qu’elle se serait inspirée pour créer le personnage principal de son roman, Genji.

Genji est un prince d’une beauté extraordinaire, charmeur et intelligent. Ses aventures sont présentées comme une histoire vraie. En effet, le récit décrit dans le Dit du Genji est une critique particulièrement détaillée de la vie de tous les jours à la cour impériale de l’ère Heian. On y retrouve beaucoup de codes et de traditions de la société aristrocratique de l’époque. Ce roman est considéré comme le premier roman psychologique au monde, mais également plus simplement comme le premier roman au monde.

En plus du Dit du Genji, Murasaki Shikibu écrivit également son propre journal, le 紫式部日記 , Murasaki Shikibu Nikki. Il fut probablement écrit entre 1008 et 1010, lorsque Murasaki Shikibu travaillait à la cour. Elle y décrit longuement les naissances des enfants de l’impératrice Shôshi, mais également ses observations et opinions sur son travail à la cour, et ce dans un ordre qui n’est pas chronologique. Les descriptions faites de la cour à l’intérieur du Journal de Murasaki Shikibu sont cependant beaucoup plus réalistes que celles du Dit du Genji. Le personnage de Genji supposément inspiré de Fujiwara no Michinaga contraste réellement avec le rôle de ce dernier dans le Journal de Murasaki ; elle y décrit son comportement honteux envers sa femme et sa fille, et les avances embarassantes qu’il ne cesse de lui faire subir. Mais elle décrit un échange de poèmes entre elle et Michinaga, les chercheurs sont donc incertains quant à la relation qu’ils entretenaient.

Il s’avère cependant que Murasaki Shikibu se sentait seule et était malheureuse à la cour. Elle n’arrivait pas vraiment à s’entendre avec les autres dames de la cour, aussi écrivaines, et avait l’impression d’être considérée comme trop timide, stupide, ou les deux. Elle prit sa retraite et quitta la cour après cinq ou six ans de travail et déménagea avec l’impératrice Shôshi dans la région de Biwa. Il semblerait qu’elle soit décédée en 1014, mais aucune preuve ne le confirme. Sa fille, Daini no Saimi, suivit le chemin de lettres de sa mère et grandit pour devenir une poète particulièrement importante dans le milieu de la poésie japonaise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s