Taïwan et son histoire

Hey ! J’ai l’honneur de démarrer notre première semaine à deux articles, et quoi de mieux qu’aborder un nouveau sujet pour l’événement ? En effet, nous n’avions aucun article au sujet de Taïwan, et j’ai remarqué que la plupart d’entre vous ne connaissait rien à son histoire. Alors sans plus attendre, commençons ^^

  • Quelques informations pour débuter

Taïwan, officiellement la République de Chine (simplifié : 华民国, traditionnel : 中華民國, pinyin : Zhōnghuá Mínguó), comprend l’île de Taïwan et plusieurs petites avoisinantes, telles que les îles Pescadores ou celles de la province du Fujian. Sa capitale est Taipei et sa superficie totale est de 36 191 km2. On compte environ 23,5 millions habitants sur le territoire, aussi la densité est de 647 habitants par km2 contre, à titre d’exemple, 99 en France. La langue officielle de Taïwan est le chinois mandarin et sa monnaie est le Nouveau dollar de Taïwan (TWD). L’indépendance de Taïwan n’est reconnue que par 24 états autour du monde.

Drapeau de Taïwan :

Ces bases données, nous allons pouvoir passer au vif du sujet, c’est-à-dire son histoire.

  • Au commencement

Les plus anciennes traces d’occupation humaine à Taïwan datent de 30 000 ans. Ces restes humains ont été appelés : Homme de Zuozhen. En 4000 avant notre ère, des populations austronésiennes sont arrivées à Taïwan en passant par le sud est de la Chine. Les austronésiens sont les membres des populations parlant des langues austronésiennes, dont le dialecte de Taïwan du coup. Les polynésiens, les malaisiens ou même les malgaches sont d’origine austronésiennes ! Ces cultures se développeront à Taïwan jusqu’à l’arrivée des Européens, au début du XVIIe siècle.

La légende raconte qu’en 1542, une expédition portugaise en route vers le Japon passa aux abords de l’île taïwanaise, magnificence luxuriante. Aussitôt, les marins s’ecrièrent : « Isla formosa ! » soit « La belle île ! ». C’est pourquoi Taïwan fut surnommée Formose à cette époque. Puis en 1626, le gouverneur général espagnol des Philippines envoya une expédition sur l’île de Taïwan, où ils fondèrent la ville de San Salvator, symbole chrétien.

Les hollandais, venus coloniser à leur tour, encouragent au départ la migration chinoise, afin d’avoir de la main d’oeuvres pour cultiver ces nouvelles terres. La migration s’accélère, perturbant les aborigènes, et métissant la population. En effet, les hommes chinois célibataires, en majorité parmi les migrants, se marient avec les femmes de l’île. D’ailleurs, actuellement, les autochtones ne représentent plus que 2% de la population taïwanaise. Finalement, en 1662, le commandant Zheng Chenggong, alias Koxinga en occident, chassera les hollandais de l’île. Au début du XIXe siècle, il y a déjà plus de deux millions de chinois à Taïwan.

  • Taïwan au XXe siècle

Suite à sa défaite contre le Japon, la Chine signe le traité de Shimonoseki en 1895, dans lequel elle donne Taïwan et les îles Pescadores aux vainqueurs nippons. Taïwan tente de déclarer son indépendance en mai de cette même année, mais se fait finalement contrôler et soummettre par les japonais en octobre. Par conséquent, pendant pile 50 ans, Taïwan fera parti de l’Empire colonial japonais. En effet, en 1945, suite à leur défaite contre les États-Unis, le Japon sera forcé de rendre ces îles à la Chine.

Bon. Là on arrive dans la partie compliquée et ennuyante, c’est-à-dire les jeux de pouvoirs et de présidence. Je ne vais pas vous prendre la tête avec la liste de qui est arrivé quand et de quel parti, par conséquent je vais tâcher de synthétiser tout ça… :

Dès le retrait des troupes japonaises, les membres du Parti nationaliste chinois arrivent et recommencent à gouverner Taïwan. Très vite, des conflits éclatent entre la population de l’île et les nouveaux arrivants. Le 28 février 1947, une émeute particulièrement violente cause la mort d’environ 30 000 taïwanais, et la loi martiale est proclamée. C’est le commencement de La Terreur Blanche, et nombreux sont ceux qui tentent de fuir ce nouveau régime. De 1950 à 1978, la dictature est instaurée. Mais petit à petit, au fil des présidences et des partis progressistes, le régime s’assouplit, jusqu’à en devenir démocratique. En janvier 2016, Tsai IngWen remporte les élections et devient ainsi la première présidente du pays. Officiellement, Taïwan est toujours une province de Chine, mais tout cela est controversé.

  • Le scandale autour de Tzuyu des Twice

Si vous suivez l’actualité kpop, vous ne l’avez probablement pas raté. Début 2016, lors d’un show télévisé, My little television, Tzuyu, pour désigner le pays dont elle est originaire, avait un drapeau taïwanais. Mais cela a été vu pour les chinois comme une manière de proclamer l’indépendance Taïwanaise, et une polémique a émergée. Par conséquent, JYP Entertainment a du stopper toutes activités de Twice en Chine…

C’était JinShil, la maknae de la bande, qui espère vous avoir appris des choses, éclairé sur ce sujet et surtout que vous l’avez apprécié ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.