Les Haïkus

Bonjour,

Comme je suis une grande passionnée littéraire j’ai décidé de vous faire ce premier article sur les haïkus, poèmes japonais du 17e siècle. C’est donc mon premier article sur le blog. J’essayerai d’être le plus complète et précise possible.Si vous avez des questions ou des petits conseils pour m’améliorer, l’espace commentaires est là.

 

Créateur

C’est Masaoka Shiki (1867-1902) qui donna naissance au terme du haïku mais le créateur du haïku japonais fut bien Matsuo Bashō (松尾 芭蕉), dit aussi Bashō (芭蕉), un poète japonais du 17e siècle (1644 à 1694).

Il fait parti du quatuor des maîtres classiques du haïku japonais composé de Buson, Issa, Shiki et de Bashō lui même.

Les poètes qui écrivent des haïkus sont appellés des « haijin », ou parfois également « haïdjin » ou « haïkiste ».

 

Règles et Structure

Le haiku est donc un poème apollinaire (= type de poème qui veut éclairer les choses du mondes, donner la vérité -> va à l’essentiel des choses ) du 17e siècle.

A l’origine, le haïku provient du tanka (ou waka) de 31 mores*, composé d’un hokku de 17 mores* et un verset de 14 mores.

Bashō isola les modules et ne conserva que celui de 17 mores*, qu’on appelait le hokku ou le haïkaï. Contrairement au waka ou tanka, le haïku n’est pas chanté.

Donc ce poème est facilement reconnaissable grâce à sa forme très précise et particulière. En effet le haïku se compose seulement de 1 tercet de 3 vers. Le total de mores* dans ces vers doivent être égale a 17 et doivent suivre l’ordre suivant : 5 -> 7 -> 5 et est calligraphié traditionnellement soit sur une seule ligne verticale, soit sur trois.

Le haïku doit respecter une notion de saison (kigo) et doit comporter une césure (kireji). Si le haïku n’indique ni saison, ni moment particulier, on appelle ce poème un moki ou encore un haïku libre.

Les haïkus ne sont pas forcément composés de rimes.

Pour illustrer cette théorie qui doit être assez brouillonne voici un exemple avec un des plus célèbres haïkus japonais écrit par Bashō ;

 

furuike ya ( 古池や ) (fu/ru/i/ke ya): 5

kawazu tobikomu ( 蛙飛込む ) (ka/wa/zu to/bi/ko/mu): 7

mizu no oto( 水の音 ) (mi/zu no o/to): 5

 

L’exemple est composé en 5-7-5, soit de 17 mores*.

 

* -> Une more n’est pas une syllabe. C’est une notion plus fine. Une syllabe française peut contenir jusqu’à trois mores. D’ailleurs, dans certaines langues, les syllabes n’existent pas.

Par exemple, le mot Nippon (日本, Japon) est composé de deux syllabes mais de quatre mores : ni-p-po-n,

 

( relisez maintenant la théorie elle sera plus claire )

Bashō

Caractéristiques

Le haïku peut se définir comme un petit poème extrêmement bref visant à dire l’essence des choses. Il ne décrit pas simplement les choses : il traduit le plus souvent une émotion, un sentiment passager. Il exprime l’effervescence des choses.

Le haïku n’est pas un poème qui se travaille ; il s’écrit rapidement et de manière concise. Toutefois, il peut comporter des notions d’humour.

 

Le Haikus en occident

En occident, des auteurs se sont inspirés de ce type de poème. La plupart du temps, ils ont choisi de transposer le haïku japonais, qui s’écrivait sur une seule colonne, et d’en faire un tercet de 3 vers de 5, 7 et 5 syllabes. Quand on compose un haïku en français, on remplace en général les mores par des syllabes; toutefois, une syllabe française peut contenir jusqu’à trois mores, ce qui engendre des poèmes irréguliers.

L’Occident n’a découvert les haïkus qu’au tout début du XXe siècle. Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s’inspirer de cette forme de poésie brève. Certains ont essayé aussi de les traduire, ce qui est très difficile voir impossible.

Le grand problème que nous rencontrons donc est la traduction des haïkus.

Certes les traduire n’est pas un problème de langues mais plutôt un problème de codes venant de l’haïku original que nous devons respecter.

En traduisant, le haïku ne sera plus découpé en 17 mores ( ou avec chance).

Prenons exemple sur ce premier haïku que nous avons analysé, si je le traduisais cela donnerait :

 

Dans la vieille mare,

une grenouille saute,

le bruit de l’eau.

 

Nous pouvons donc voir que le nombre de mores n’est plus égales à 17mores.

 

Mes petis coups de coeur

Comme vous devez vous l’imaginer, je lis et écris aussi des haïkus.

Je terminer cet article en vous laissant lire ceux que j’ai aimé lire :

 

Rien ne dira

Dans son chant

L’agonie de la cigale

– Bashō

 

Jour de l’an

je revois que je suis aussi seul

qu’un jour d’automne

– Bashō

 

Le cœur à ce qu’elle chante

elle fait fondre la neige

la nourrice des oiseaux.

-Paul Eluard ( français, 1895-1952)

 

Pas encore mort
mais dormant à la fin du voyage
le soir d’automne

– Bashō

 

J’espère que cet article vous a plus et vous a appris des choses.

(Je dis premier article mais vu le nombre de fois où je l’ai recommencé, additionner à une perte du document la veille, j’ai l’impression d’avoir écris pleins d’articles sur ce blog.)

Je vous invite à essayer d’en écrire, c’est très rapide et vous pourriez être surpris de la beauté de la simplicité d’entre eux.

Essayez toujours en commentaires.

 

-Zoé

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. runfitandfun dit :

    Couleurs d’automne
    Les feuilles tombent en silence
    Au soleil couchant

    Voila pour mon premier essai ^^ Je ne sais pas si cela correspond vraiment et j’ai certainement dérogé à certaines règles! En tout cas ceux de Basho sont vraiment très beaux, très légers,… Merci pour cette découverte 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. asixinc dit :

      Je suis impressionnée par ton haïku haha, c’est avec plaisir. -Zoé

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.